Une tempête dans un verre d’eau

Ce week-end, nous avons vécu notre première tempête tropicale. Pas méchante heureusement, mais suffisante pour mesurer l’efficacité des services d’alerte texans et surtout ma capacité toute relative à aborder sereinement ce genre d’événement. Il faut dire que j’ai toujours eu la trouille des ouragans. C’est d’ailleurs la seule chose qui m’inquiète vraiment à Houston. J’angoisse à l’idée d’être un jour coincée sur le toit de ma voiture au milieu d’un océan de boue déchainé, ou piégée sous notre escalier à écouter les grands arbres faire des « strikes » dans le quartier…. Mais revenons à nos moutons et plus précisément à la matinée de samedi matin. Ce jour-là, ça papote sévère sur le bord du terrain de volley. Tout le monde parle météo. Je lance : « Vous avez vu les prévisions pour ce week-end ? Pas terrible, non ?  ». Chacun y va de son petit commentaire.  « T’inquiète, les météorologues sont toujours catastrophistes. C’est généralement quand ils n’annoncent rien que c’est le plus dangereux  », dit l’un, «Oui, mais  vu ce qui s’est passé en mai dernier, mieux vaut se méfier. Il y a quand même eu 20 morts avec les inondations » le contredit un second. Je ne sais plus trop sur quel pied danser. Je sors du gymnase et me jette sur mon smartphone en quête d’informations plus précises. D’après les météorologistes, des pluies importantes sont à prévoir. L’ouragan Patricia poursuit sa décroissance à travers le Texas et s’apprête à nous gratifier de quelques reliquats torrentiels. Ils prévoient 5 à 10 cm d’eau par heure dans la nuit de samedi à dimanche. Le centre national de météorologie émet un avis de tempête tropicale. Je commence à stresser. Il est chaudement recommandé d’éviter de circuler dans les heures à venir. Arrivée chez nous, je monte à l’étage. Comme toute bonne angoissée qui se respecte, j’élabore un plan d’attaque. D’abord, vérifier que l’on a tout ce qu’il faut pour tenir en cas de déluge : des réserves d’eau, de la bouffe, un réchaud à gaz, une lampe de poche, et même deux frites de piscine (on n’est jamais trop prudent)…. Ensuite annuler nos sorties du week-end. Puis hiberner courageusement en attendant que ça passe. Malheureusement, ma moitié n’est pas entièrement convaincue. En bon normand, il n’a pas peur de la pluie (Même si tout le monde sait qu’il fait toujours beau en Normandie). Je lui expose mes arguments chocs et attends que mon annonce fasse effet. Un thé chez des copains et trois flashs météo plus tard, il opine du bonnet. Peut-être pour me faire plaisir. Certainement pour avoir la paix… On passe en mode « cocooning ». La soirée est sympa. On regarde la pluie faire des ronds dans la piscine. Tout est calme. On s’endort paisiblement, bercés par le bruit du vent qui fouette les vitres de la chambre. Quand soudain, à 1h du matin, une alerte météo par SMS me réveille en sursaut. « Risque d’inondations. Évitez les déplacements ». Heu, c’est vrai que c’est bien d’être prévenu, mais à 1h du matin, je ne m’y attendais pas. Je me rendors. Jusqu’à la prochaine alerte. Il est 3 heures du matin. Rebelote, nos portables vibrent en cadence et m’arrachent de mon sommeil… « Risque d’inondations. Évitez les déplacements ».  Décidément, les texans sont prévoyants…. Je replonge, jusqu’à la 3ème alerte. Il est 6h. Je me réveille épuisée, les yeux gonflés. Je jette un coup d’œil par la fenêtre pour constater les dégâts. Le jardin n’est pas inondé. Les rues alentour non plus.  Plus de peur que de mal. Houston n’a pas été trop méchamment touchée. La matinée sera humide mais le gros de la tempête est passé. Mon stress se dissipe. C’est maintenant au mal de crâne prendre le relais. Vivement la nuit prochaine. Il va falloir récupérer…

Copyright photo : wunderground.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s